L’architecte Lluís Domènech i Montaner (1849-1923), considéré comme étant le père du modernisme catalan, provenait d'une famille cultivée et progressiste de la classe moyenne aisée barcelonaise. Son père, Pere Domènech i Saló, était en relieur prestigieux, et sa mère, Maria Montaner i Vila, était la fille de propriétaires d'un manoir à Canet de Mar, le village auquel l'architecte était très lié.

Après avoir été diplômé en sciences exactes, physiques et naturelles auprès de l’Université de Barcelone, et après avoir entrepris des études d'ingénieur, il préféra l'architecture. Une fois ses études à l’École d’Architecture de Madrid terminées, il voyagea en France, Suisse, Italie, Allemagne et Autriche.

De retour dans sa Catalogne natale, Domènech commença sa carrière professionnelle en tant qu'architecte et devint en 1875 professeur intérimaire à l’École d’Architecture de Barcelone, où il demeura jusqu'en 1920. Il eut comme élèves d’autres architectes modernistes célèbres : Antoni Gaudí, Josep Puig i Cadafalch et Josep Maria Jujol.

La pratique architecturale devint la véritable passion de Lluís Domènech i Montaner, homme polyvalent, humaniste et amoureux de l'histoire qui avait bien d'autres facettes.

Au cours des dernières années de sa vie, atteint d'un cancer de l'estomac et complètement désabusé de la politique et de certains de ses homologues, il délégua une grande partie de son activité professionnelle à son fils Pere Domènech i Roura, qui mettait la touche finale aux travaux de l'ancien Hôpital de Sant Pau lorsque Lluís Domènech i Montaner décéda en 1923, ainsi qu’à son gendre Francesc Guàrdia i Vudal. Lluís Domènech i Montaner put ainsi se consacrer à ses études historiques et, surtout, sur l'héraldique. Il idéalisait la Catalogne médiévale comme l'une des époques de splendeur et d'authenticité maximums, et il voulait renforcer l'identité catalane du présent au moyen des références du passé. Sa passion pour l'héraldique et l'époque médiévale est très présente dans l'Enceinte moderniste.

La production architecturale de Domènech va de projet urbain à de grands ensembles de monuments, en passant par des commandes à petite échelle. Il a réalisé certains des édifices les plus symboliques du Barcelone moderniste, entre autres la Fonda Espanya, la Casa Lleó Morera, la Casa Fuster et le Palau de la Música.

Dans son studio, il travaillait en collaboration avec un groupe solide de techniciens, d'artisans et d'industriels, qui constituaient le fil conducteur de ces travaux visant à rechercher l'œuvre d'art total.

Informations complémentaires