Salle de l'hôpital : à la recherche des signes de la maladie 

Au moment de son inauguration, le pavillon de Sant Rafael possédait vingt-huit lits. Jusque dans les années 1960, les soins étaient concentrés dans une seule salle.

C’est dans cet espace clinique que se déroulait la relation personnelle entre le médecin et le patient. Le docteur écoutait les explications du patient, examinait son corps et interprétait les expressions physiologiques de ses organes. Les instruments médicaux lui permettaient de recueillir des données et de réaliser un registre objectif, destiné à être partagé et analysé par d’autres professionnels.